Mon île blessée – Réédition - Éditions de l'Isatis

TOURNE-PIERRE no 71 | À partir de 8 ans | album illustré couverture rigide | 23cm x 23 cm • 32 pages | ISBN Papier : 978-2-925088-00-4 • 19,95 $ | ISBN PDF : 978-2-925088-01-1 • 15 $ | Parution le 12 aoû 2020

Tourne-Pierre

Mon île blessée – Réédition

Écrit par Jacques Pasquet

Illustré par Marion Arbona

Collection Tourne-Pierre

À partir de 8 ans

 

Je m’appelle Imarvaluk. Dans ma langue, l’inuktitut, cela veut dire Le chant des vagues. J’aime mon nom mais je n’aime plus la mer. Je me méfie d’elle depuis qu’un esprit mauvais l’a envoûtée. La mer est devenue un monstre qui dévore lentement la minuscule île de Sarishef où nous vivons depuis toujours…

Dans quelques jours, notre maison sera déplacée au centre de l’île. Mais tôt ou tard, il faudra partir lorsque la créature maléfique aura tout englouti. Où irons-nous alors? Un album qui explore une thématique plus que jamais d’actualité : celle des réfugiés climatiques.

Un texte déchirant, empreint de nostalgie, et des illustrations d’une grande poésie.

Mots-clés
écologie, environnement, géographie, Inuits - Premières Nations.

Prix littérairesSélection BAULA 2010 (Mexique)
Finaliste du prix Tamarak 2010-2011

Extrait de Mon île blessée – Réédition - Éditions de l'Isatis

Revue de presse

Un livre pour enfant de 6 ans et +. Les illustrations sont tout simplement magnifiques (comme tous les titres de chez Isatis). C’est une lecture qui nous donne envie de prendre notre temps pour mieux apprécier les images et le texte. Le livre nous permet de nous immerger dans la peau de Imarvaluk, une jeune fille habitant l’île de Sarichef, qui risque la disparition, doucement engloutie par la mer. On retrouve dans le livre les pensées de petite fille de Imarvaluk qui s’inquiète pour son île, mais qui ne comprend pas pourquoi celle-ci disparait.

Le livre nous permet aussi une belle immersion dans la culture des habitants de l’île, décidément à ajouter à la bibliothèque des enfants! N’hésites pas à te procurer ce livre!
espace urbain

Ce livre nous transporte dans le monde nordique de la jeune Imarvaluk. Au fil des pages, elle nous raconte les traditions et le mode de vie de son peuple Inuit mais aussi, sa peur du monstre qui détruit peu à peu l’Île où elle vit.

Une magnifique lecture à faire avec les enfants pour les conscientiser à ce qui se passe dans le monde. De belles discussions sur les terribles impacts du réchauffement climatique en découleront.
Je suis bien heureuse que ce livre s’ajoute à la bibliothèque de ma fille.
Pourcoeurlittéraire

Samedi de lire, émission,  (4e partie, à 7 mn 44 sec)

Les changements climatiques sont de plus en plus présents et les répercussions sont parfois irréversibles et destructrices. Pour ce peuple nordique, la montée des eaux risque d’inonder le village ainsi que les souvenirs de Imarvaluk et de son peuple.

Ce récit Inuit expose certaines caractéristiques des peuples autochtones qui intéresseront les jeunes à coups sûrs. De plus, ces derniers prendront conscience de la chance qu’ils ont de loger dans des quartiers à l’abri de ces changements climatiques.

Une lecture interactive de l’album est d’ailleurs proposée sur le site J’enseigne avec la littérature jeunesse.
Cath la prof

Jacques Pasquet met en lumière, dans ce bel album, un véritable drame socioenvironnemental. Il le fait avec tact et sensibilité, dans un texte à la fois simple et imagé. Cette histoire est d’autant plus touchante qu’elle est racontée par une enfant, inquiète et lucide, qui se trouve au centre des bouleversements.
Sylvie Leblanc, Lurelu

D’abord on est émerveillé par les superbes illustrations de Marion Arbona; ensuite, le texte touchant de Jacques Pasquet nous en met plein la vue.
Katia Courteau, Le Libraire