Nous sommes jumelles - Éditions de l'Isatis

TOURNE-PIERRE no 72 | À partir de 4 ans | album illustré couverture rigide | 23 cm x 23 cm • 24 pages | ISBN Papier : 978-2-924769-88-1 • 16,95 $ | ISBN PDF : 978-2-924769-89-8 • 13 $ | Parution le 10 septembre 2020

Tourne-Pierre

Nous sommes jumelles

Écrit par Danielle Chaperon

Illustré par Marilyn Faucher

Collection Tourne-Pierre

À partir de 4 ans

 

Anna et Emma sont comme des jumelles. Ces deux amies partagent tout. Elles ont les mêmes goûts et les mêmes talents. Les mêmes fous rires et les mêmes peurs. Malheureusement, la vie quotidienne des adultes va les séparer. Après le déménagement, plus rien ne sera pareil. Des sentiments très forts unissent les fillettes et cette séparation est un déchirement. Un album important qui met à l’avant-plan les sentiments des enfants que, souvent, les adultes minimisent.

Mon père me répète que nous irons souvent te visiter, que tu n’habiteras pas si loin. Il dit aussi que l’on s’écrira, que l’on se verra sur un écran.

Bien sûr, bien sûr. Mais comment sentir ton odeur de fraise à travers un écran? Comment te prendre la main? Comment?

Mots-clés
amitié, émotions, famille.

Revue de presse

Quel livre touchant sur l’amitié pendant l’enfance! Anna et Emma se proclament jumelles. Sans aucun lien de sang, elles sont plutôt sœurs de cœur. On dit que l’on choisit ses copains, mais pas sa famille. Et si le premier était l’équivalent du deuxième? Qui n’a jamais affirmé que son meilleur ami était son frère? C’est exactement ce que ressentent les deux jeunes filles grâce à leurs goûts communs.

Les fillettes à l’imagination fertile ont inventé une charmante histoire pour expliquer leur fort lien. Elles transportent alors le lecteur, avec elles, dans l’espace, au milieu des jolies étoiles, captivés par leur récit. D’avant leur naissance jusqu’au présent, les jumelles de cœur exposent cette belle histoire qui leur appartient, mais que d’autres enfants vivent aussi. Certainement, plusieurs lecteurs, petits et grands, se reconnaîtront dans cette situation, se rappelleront un ami cher qu’il a laissé derrière en changeant de ville ou dont le copain est déménagé.

Dans la vie, nous avons peu de vrais bons amis, mais, quand un lien fort se crée, on ne les oublie jamais. Je pense notamment à ma grande amie, rencontrée au primaire, dont l’amitié a perduré au-delà de la distance. Nos chemins se sont éloignés au Cégep, mais nous sommes toujours en contact plus de vingt années plus tard. Ces amitiés sont précieuses, et ce livre m’a énormément touchée.

Quant aux dessins de Marilyn Faucher, ils égaient l’album. Les sourires et les regards des fillettes témoignent de l’affection qu’elles ont l’une envers l’autre. Les échanges de lettres pliées, le nombre de pas qui séparent deux maisons et les nuits remplies de confidences; tant de beaux clins d’œil aux amitiés soudées que ce duo a insérés au fil de l’histoire.
Au boulevard du livre