Anelis et la mer - Éditions de l'Isatis

TOURNE-PIERRE no 70 | À partir de 4 ans | 23 cm x 23 cm • 32 pages | ISBN Papier : 978-2-924769-90-4 • 19,95 $ | ISBN PDF : 978-2-924769-91-1 • 15 $ | Parution le 10 mars 2020

Tourne-Pierre

Anelis et la mer

Écrit par Beatriz Carvalho

Illustré par Beatriz Carvalho

Collection Tourne-Pierre

À partir de 4 ans

 

Anelis n’a pas toujours vécu au Canada. Avant, elle vivait dans un pays chaud où la mer faisait partie de sa vie. Son ancien pays lui manque, Anelis a souvent de la peine. Pour se consoler, elle fait remonter à la surface tous les bons souvenirs de sa vie d’avant qui lui font chaud au cœur.

Ensuite, elle établit la liste de tout ce qui la réjouit, ici et maintenant, dans son nouveau pays. Anelis se sent mieux.

Un album important pour tous les enfants qui n’habitent pas dans leur pays de naissance, ces enfants déracinés par les flux migratoires ou les guerres.

Mots-clés
émotions, famille, parcours migratoire.

Extrait de Anelis et la mer - Éditions de l'Isatis

Revue de presse

Cet […] album m’intriguait beaucoup parce que dans le communiqué de presse on parlait d’une histoire  importante pour les enfants qui n’habitent pas dans leur pays de naissance, ces enfants déracinés par les flux migratoires.

Comme je suis en train de travailler sur un réseau littéraire entourant les réfugiés, je lis beaucoup de livres sur le sujet et je trouvais que l’approche avait l’air différente et intéressante. En effet, on est complètement ailleurs. On nous présente une petite fille qui a quitté son pays d’origine, on ne nomme jamais lequel, et qui fouille dans sa boîte de souvenirs pour se rappeler de bons moments. On est vraiment dans la nostalgie et non dans la tristesse. La fillette se rappelle tout ce qu’elle aimait là-bas, mais un peu avant la fin, on change de cap. On parle ensuite de ses nouveaux souvenir ici, dans son nouveau pays. On voit un éloge à la capacité d’adaptation et à l’importance de laisser la place au passé et au présent en même temps.

Ce livre, tout en poésie, nous permet d’aborder avec les enfants le concept de déracinement et de nostalgie. On peut aussi parler avec ceux qui ont vécu un changement de pays ou même de région. Ici au Québec, les différences entre certaines régions sont parfois très marquées (Parole de fille de la Côte-Nord!). Je pense qu’il serait intéressant avec tous les enfants de faire un boîte de souvenirs et de trésors pour le futur et les moments tristes. Il serait intéressant de faire présenter en classe certains objets sous forme de présentation orale ou de texte à la manière des petits moments.
Madame Shanna